février 25, 2021

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Sept mécanismes d’introduction de la dictature moderne dans les démocraties libérales

Michel Onfray est l’un des philosophes contemporains les plus influents. Ses livres sont traduits dans de nombreuses langues. Le «Traité d’athéologie», qu’il a publié en 2005, s’est vendu à 200 000 exemplaires rien qu’en France en quelques mois (il s’est vendu au total à 370 000 exemplaires dans le monde). L’auteur, qui se déclare athée, est connu pour mettre en garde contre les dangers des religions monothéistes et pour promouvoir l’hédonisme. Politiquement, il se définit comme un socialiste et décarchiste libertaire et vote pour les trotskystes, les altermondialistes ou les eurosceptiques de gauche aux élections. Plusieurs de ses travaux ont été publiés en Pologne, incl. “Décadence. La vie et la mort du judéo-christianisme et le manifeste de l’hédoniste.

Le dernier livre de Michel Onfray intitulé The 2019 Theory of Dictatorship semble être le plus silencieux de toutes ses publications. Pourquoi? Eh bien, l’auteur, partant des romans anti-utopiques de George Orwell, arrive à la conclusion que dans les démocraties libérales d’aujourd’hui, une nouvelle dictature a été imperceptiblement établie. Le philosophe pointe sept mécanismes d’introduction de ce régime moderne. Jetons un coup d’œil à eux brièvement.

Destruction de la liberté

Pour détruire la liberté, une surveillance et un contrôle constants doivent être établis; faire de la vie privée une affaire publique; faire tout pour que l’homme n’ait pas le temps d’être seul avec lui-même; imposer de nouvelles vacances obligatoires; unifier l’opinion publique; pour condamner tout crime de pensée.

L’appauvrissement de la langue

Pour appauvrir une langue, un nouveau vocabulaire doit être introduit; changer le sens des concepts existants; appliquer la double pensée; supprimer les classiques de l’enseignement, empêchant les gens d’accéder à la pensée classique. L’idée est que la façon de penser meure parce qu’elle manque de mots pour s’exprimer. Cette attaque contre la langue commence à l’école, ce qui détruit la méthode traditionnelle de lecture et de mémorisation, éprouvée au fil des générations.

READ  de sérieuses révélations d'un neurologue sur ses chances de guérison!

Le renversement de la vérité

Pour démystifier la vérité, il faut subordonner la science à l’idéologie, instrumentaliser les médias, diffuser de fausses informations et créer une réalité virtuelle. La vérité n’est pas censée être statique, mais devenir fluide et changeante selon les circonstances.

Effacer l’histoire

Pour effacer l’histoire pour pouvoir la changer à volonté, le passé doit être déformé; réécrire l’histoire du point de vue de la thèse présumée; discréditer les anciens héros et en créer de nouveaux; inventer de nouveaux types de mémoire, marginaliser les livres.

Nier la nature

Pour nier la nature, il faut détruire le désir d’être fertile et donner la vie, organiser la frustration sexuelle, se reproduire artificiellement. Cette lutte avec la loi naturelle est particulièrement visible dans la sphère du genre, qui oppose la nature humaine et la culture. Ce genre de thèse est «la première bêtise qui rend impossible la pensée».

Discours haineux

Afin de répandre la haine, il faut créer un ennemi, déclencher une guerre culturelle, promouvoir une réflexion critique sur les opposants idéologiques, traiter leurs opinions en termes psychiatriques. L’idée est d’empêcher la discussion, l’échange de pensées et toute possibilité de dialogue. La tolérance ne doit être montrée qu’à ceux qui pensent de la même manière que nous.

Lutter pour l’impérialisme

Pour créer un nouvel empire, vous devez formater vos enfants dès le plus jeune âge; gérer l’opposition, en particulier chez les jeunes; forger une alliance avec les élites pour régner avec elles; chanter et asservir avec le progrès; cacher leur propre force et pouvoir, se présentant comme un parti faible et persécuté.

READ  Un trou noir supermassif M87 capturé en action pour la première fois - Images

Avertissement contre une nouvelle “religion”

Chacun de ces mécanismes est discuté en détail dans le livre d’Onfray. Le dénominateur commun de ce nouveau monde progressiste qui doit émerger de la destruction de l’ordre ancien est, selon l’auteur, le nihilisme qui le imprègne. Le philosophe français écrit:

“Le progressisme est devenu une religion des temps sans expérience du sacré, il est devenu l’espoir des temps de désespoir, une civilisation sans foi.”

Selon l’auteur, responsable de cet état de fait est la nouvelle gauche, qui au cours des dernières décennies a acquis un monopole culturel dans les sociétés occidentales. Il a transformé le marxisme traditionnel, remplaçant le matérialisme dialectique par le nihilisme déconstructiviste. Il est devenu un véritable hégémon culturel qui lutte contre toute manifestation de pensée indépendante. Quiconque essaie de penser différemment d’elle et de donner aux choses leur propre nom devient automatiquement suspect et ennemi de cette dictature culturelle.

Cette nouvelle dictature, qui proclame la suprématie des idées sur la réalité, usurpe le droit de décider de ce qu’est la vérité et de ce qui ne l’est pas. Réprime les individus désobéissants en introduisant de nouvelles lois, suivies d’actions des procureurs et des tribunaux. Le but de ce régime «insensé» et «progressiste» est – selon le philosophe – de construire un homme nouveau: «une créature vide et plate, stérile et sans profondeur, en plein accord avec le projet posthumaniste». De cette façon, nous nous réveillerons dans un monde de concepts inversés.

Comment c’était?

La guerre est la paix.

La liberté est l’esclavage.

L’ignorance est une force.

READ  Rodez: 44 résidents testés positifs à la maison de retraite Bon Accueil