Test de la montre connectée Bluetooth Galaxy Watch 3 45 mm: Samsung renouvelle enfin son best-seller

Cette Galaxy Watch possède un bon nombre de capteurs. On retrouve ainsi un cardiofréquencemètre, un GPS, un baromètre, un accéléromètre et un gyroscope.

Le GPS est pertinent. Il offre non seulement des lectures précises, mais il est également rapide à localiser.

De son côté, le cardiofréquencemètre offre de bons résultats, à condition que l’exercice physique ne soit pas trop coupé. Ainsi, il parvient à offrir des courbes parfaitement réalistes lors d’une sortie en douceur, du jogging par exemple. Dans ces conditions, la marge d’erreur par rapport à la ceinture pectorale Polar H10, que nous considérons comme très fiable, n’est que de 1%. Par contre, lors d’un exercice de course par intervalles, les résultats sont très différents. Nous avons ainsi réalisé une séance divisée en trois blocs de huit minutes (30 s / 30 s). La montre n’a pas pu distinguer les nombreuses variations de la fréquence cardiaque. Au lieu d’une courbe en dents de scie, nous avions une courbe parfaitement linéaire. Et si cela ne suffisait pas, lorsque la sangle de poitrine note un pic à 191 bpm, la montre stagne à 174 bpm. Près de 20 battements à part, ça commence à être beaucoup. Cela exclut l’utilisation de cette Galaxy Watch, pourtant bien équipée en capteurs, d’une utilisation sportive intensive.

La Galaxy Watch 3 45 mm offre un suivi honnête du sommeil, sans être transcendante. Les données collectées correspondent aux sentiments du porteur.

Pour évaluer les performances de la Galaxy Watch 3, nous avons comparé ses résultats à ceux de la sangle pectorale Polar H10, que nous considérons comme très fiable lorsqu’il s’agit de mesures. Nous avons mesuré la course en effectuant une série de tours sur un circuit de 1,9 km.

READ  Test de la caméra extérieure entièrement sans fil et de son panneau solaire

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com