décembre 5, 2020

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

Test du smartphone Mate 40 Pro: le chant du cygne de Huawei?

À l’arrière, le Mate 40 Pro présente un imposant îlot photo circulaire composé de quatre modules, dont trois sont destinés à la prise de photos. Le quatrième est utilisé pour réaliser l’autofocus, en aidant les autres. Si la combinaison de modules de ce Mate 40 Pro est classique, leurs performances sont excellentes. On retrouve un module grand angle et un téléobjectif 5x identiques à ceux du P40 Pro. La seule différence entre les mobiles est que le capteur ultra grand angle passe de 40 mégapixels sur le P40 Pro à 20 Mpx sur ce Mate 40 Pro. Le résultat est très proche.

MODULE PRINCIPALGRAND ANGLE ULTRA5x TÉLÉOBJECTIF
50 Mpx20 Mpx12 Mpx
f / 1,9f / 1,8f / 3,4
éq. 23 millimètreéq. 18 mméq. 125 millimètres

Module principal: 50 Mpx, f / 1,9, éq. 23 millimètre

Comme sur le P40 Pro, le module principal du Mate 40 Pro dispose d’un capteur de 50 Mpx. Cependant, le mode par défaut de l’application photo de Huawei capture des instantanés de 12,5 MP. Une définition quatre fois plus basse permettant de fusionner quatre photosites et d’absorber plus de lumière lorsqu’elle s’épuise. A noter qu’il est possible de capturer des images en 50 Mpx grâce au mode “haute résolution” dans les options de l’application photo.

De jour, les prises de vue 12,5 Mpx du module principal sont excellentes. Très détaillé et clair, on ne peut que leur reprocher un léger manque de contraste et un soupçon global de surexposition. La périphérie perd également de la netteté par rapport au centre de l’image. Mais rien de trop grave – nous pinailler.

Samsung Galaxy S20 Ultra (12 Mpx, éq.26 mm, f / 1.8, 50 ISO, 1/50 s)
Huawei Mate 40 Pro (12,5 Mpx, éq.23 mm, f / 1.9, 50 ISO, 1/106 s)

En basse lumière, les photos de 12,5 Mpx conservent une excellente qualité. Parfaitement lisibles, ils regorgent même de détails. Toujours un peu surexposée, la perte de détail se fait sentir en périphérie. Mais soyons clairs, peu de smartphones obtiennent d’aussi bons résultats à 3 lux.

Samsung Galaxy S20 Ultra (12 Mpx, éq.26 mm, f / 1.8, 400 ISO, 1/5 s)
Huawei Mate 40 Pro (12,5 Mpx, éq.23 mm, f / 1.9, 50 ISO, 1/106 s)

Il est encore possible d’accentuer la netteté des clichés de nuit, avec le mode «cliché de nuit» de l’application photo de Huawei. Cependant, cela se fait au prix d’un temps de pose très long et d’une colorimétrie générale étrangement verte.

Huawei Mate 40 Pro (12,5 Mpx, éq.23 mm, f / 1.9, 50 ISO, 1/106 s)
Huawei Mate 40 Pro (Mode nuit, 12,5 Mpx, éq.23 mm, f / 1.9, ISO 100, 10 sec)

Mode 50 Mpx

Il est possible de forcer la prise de vue en 50 Mpx grâce à l’option “haute résolution” de l’application photo. Cela fait, les plans du module principal de jour sont encore plus spectaculaires. Sans surprise, le taux de détail est fortement renforcé. Moins traitée, l’image bénéficie d’une exposition plus naturelle. Malheureusement, les limites du module restent les mêmes avec une périphérie toujours aussi floue.

Huawei Mate 40 Pro (50 Mpx, éq.23 mm, f / 1.9, 50 ISO, 1/109 s)
Huawei Mate 40 Pro (12,5 Mpx, éq.23 mm, f / 1.9, 50 ISO, 1/106 s)

La nuit, le Mate 40 Pro voit comme en plein jour. Les photos de 50 Mpx sans fusion de photosites restent excellentes. La netteté est toujours importante, le traitement d’image limité, sauf pour les couleurs un peu saturées. Sans surprise, la périphérie continue de souffrir. Le mode nuit n’est pas disponible en 50 Mpx.

Huawei Mate 40 Pro (50 Mpx, éq.23 mm, f / 1.9, ISO 1000, 1/8 s)
Huawei Mate 40 Pro (12,5 Mpx, éq.23 mm, f / 1.9, 50 ISO, 1/106 s)

Module ultra grand-angle: 20 Mpx, f / 1,8, éq. 18 mm

Le module ultra grand angle du Mate 40 Pro dispose d’un capteur de 20 mégapixels. Ici, les instantanés sont capturés par défaut dans cette définition. Une différence notable par rapport au P40 Pro qui tournait en 10 Mpx avec son capteur de 40 Mpx. Ce nouvel arrangement lui permet de concourir pour l’excellence dans ce domaine. Une excellence que nous explorons dans un article dédié.

Module téléobjectif 5x: 12 Mpx, f / 3.4, éq. 125 millimètres

Le troisième module capable de prendre des photos propose un zoom 5x grâce à un capteur 12 Mpx et un objectif ouvrant à f / 3,4 pour une ouverture équivalente à 125 mm. Le jour, ses résultats sont tout simplement excellents. Ce qu’il parvient à faire en 5x, de nombreux smartphones ont du mal à le faire en 1x. On observe ainsi un cliché détaillé et coloré bien que légèrement lissé, et, dans ce cas, un peu trop contrasté. Ce module paie même le luxe de rester propre à la périphérie.

Samsung Galaxy S20 Ultra (12 Mpx, éq.103 mm, f / 3.5, 80 ISO, 1/33 s)
Huawei Mate 40 Pro (12 Mpx, éq.125 mm, f / 3.4, 64 ISO, 1/50 s)

De nuit, en revanche, aucun miracle à signaler. Huawei tente de lire la scène en s’appuyant sur son traitement d’image et le résultat peine à rester lisible. Mais difficile de blâmer le constructeur chinois, aucun de ses concurrents ne maîtrise un téléobjectif 5x à 3 lux.

Samsung Galaxy S20 Ultra (12 Mpx, éq.103 mm, f / 3.5, ISO 3200, 1/17 s)
Huawei Mate 40 Pro (12 Mpx, éq.125 mm, f / 3.4, 800 ISO, 1/25 s)

Le Mate 40 Pro propose toujours un mode nuit pour son téléobjectif 5x. Sa principale réalisation est de redresser l’exposition et la colorimétrie de la photo. L’ensemble reste vague mais gagne encore en cohérence.

Huawei Mate 40 Pro (12 Mpx, éq.125 mm, f / 3.4, 800 ISO, 1/25 s)
Huawei Mate 40 Pro (Mode nuit, 12 Mpx, éq.125 mm, f / 3.4, ISO 100, 4 s)

Module avant, mode portrait, vidéo

A l’avant, le Mate 40 Pro propose un module ultra grand angle composé d’un capteur 13 Mpx et d’un objectif ouvrant à f / 2,4 pour une ouverture équivalente à 18 mm. Un choix d’angle de vue facilitant les selfies de groupe et le recul pour habiller son visage d’un paysage grandiose. En fait, ce module propose des selfies maîtrisés bien qu’un peu trop lisses pour être parfaitement réalistes. Et ce, même lorsque tous les filtres beauté sont désactivés.

De son côté, le mode portrait propose une décomposition très pertinente du sujet, que ce soit sur le module avant ou sur l’équipement arrière. Le bokeh numérique est progressif et renforce l’esthétique des plans.

Enfin, le Mate 40 Pro propose de filmer en 4K à 60 ips. Un exercice qu’il réussit sans écueil. Mieux encore, le mobile propose un mode de tournage simultané avec les principaux modules arrière et le module avant. Il en résulte une image coupée en deux.

READ  énorme promo sur le plan mobile Cdiscount