Thibaut Pinot: “Mon devoir est d’aller à Paris” – Tour de France

«Comment vas-tu au début de la dernière semaine du Tour?
J’ai connu pire, j’ai mieux connu. Ça fait une quinzaine de jours qui dure, je fais avec maintenant. Je suis toujours dans l’optique d’une amélioration, même si cette semaine il y a eu très peu d’évolution dans mon dos. C’est ce qui est le plus difficile.

À quoi vous accrochez-vous pour essayer de terminer la course?
Le Tour est une aventure. J’étais le chef de l’équipe, je ne veux pas laisser tomber mes amis. Mon devoir est maintenant d’aller à Paris. Sauf miracle, je sais qu’il y a très peu de chances que je pèse sur la course. Le Tour est la seule course que nous n’avons pas le droit d’abandonner. Tant que je pourrai continuer, je continuerai. C’est une question de fierté.

“Certains jours, je suis le pire du groupe”

Vous traversez des hauts et des bas?
Je veux dire qu’il n’y a que des bas. J’ai une autonomie de trente minutes d’effort maximum où j’arrive à tenir à peu près le meilleur. Mais après, je suis vite limité. Je ne peux pas développer ce que je veux. Certains jours, je suis le pire du groupe. Ce n’est pas facile. En gros, je devais vraiment faire autre chose que me battre pour ne pas être dans le dernier gruppetto. Mais depuis que je suis tombé, c’est un problème. J’ai rarement eu de si mauvaises jambes. J’ai mal au dos, je ne peux pas appuyer sur les pédales, je pousse deux fois plus que je le devrais. Je suis dans un état beaucoup plus fatigué que les autres coureurs. J’ai l’impression de faire deux pas chaque jour.

READ  Memphis tente d'être plus influent mais Lyon n'arrive plus à inquiéter Reynet (0-0) ...

Passez-vous encore autant de temps aux soins?
Oui, je passe encore tellement de temps avec mon kinésithérapeute et mon arthrose. Sur le Tour, nous faisons environ trois heures de traitement par jour. C’est énorme. J’ai très peu de temps libre dans ma chambre calme, ça pèse, mais sans eux je n’aurais pas pu terminer le Tour. Ils me gardent en vie, disons, pour continuer le Tour. Et même pour le reste, il est important que je quitte le Tour pour continuer la saison.

Envisagez-vous d’essayer d’aider vos coéquipiers à chercher une victoire d’étape?
Bien sûr que je veux, mais pour prendre les échappées, il faut être en forme contre des marcheurs. Si je peux les aider, je le ferai, mais avec mes jambes, je suis limité. Je peux à peine suivre les grosses attaques depuis le début.

“Je n’ai pas la condition aujourd’hui pour aider Julian (Alaphilippe) ou un autre à gagner les Mondiaux”

Pensez-vous un peu à la course en ligne des Mondiaux à la fin du mois (27 septembre à Imola)?
Évidemment, c’est dans moins de deux semaines. J’ai dit à Thomas (Voeckler, l’entraîneur) que je lui donnerai une réponse jeudi soir prochain. J’espère faire partie de l’équipe, mais aujourd’hui il n’y a aucune raison pour moi d’être là. Il y a au moins huit Français qui travaillent mieux que moi, je ne veux pas prendre la place de quelqu’un juste parce que je m’appelle Thibaut Pinot. Je n’ai pas la condition aujourd’hui pour aider Julian (Alaphilippe) ou un autre pour gagner.

READ  Les Celtics battus par un Super Herro (37 points!)

Comment l’équipe Groupama-FDJ vit-elle ce Tour, collectivement?
Les gars sont motivés, même si nous pensions tous que nous étions meilleurs physiquement, parce que David (Gaudu) et les autres ont également pris un coup au match aller. Il est difficile de s’en remettre. Nous ne pouvons pas nous reposer, nous devons panser nos blessures. On essaie de se battre tous les jours pour prendre les échappées et montrer un autre visage, mais ce n’est pas facile de passer du combat pour bien paraître au général à la bataille dans les étapes. Nous étions formatés et nous avons besoin de temps pour nous adapter. Heureusement, le moral est bon. C’est le positif de cette course: le groupe reste uni.

Pensez-vous qu’avec votre formulaire de l’année dernière, vous auriez pu rivaliser avec Primoz Roglic?
A mon niveau, je sais que je suis capable de jouer avec des coureurs comme (Rigoberto) Uranus, (Richie) Porte ou (Mikel) Landa. Après, a fait (Primoz) Roglic et (Tadej) Les Pogacar sont plus forts? Cela pourrait être. Mais avec ma condition, j’aurais pu jouer pour le podium.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com