février 28, 2021

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

UKNF: les accords en francs suisses doivent être volontaires – Banques

Le Bureau de l’Autorité polonaise de surveillance financière souligne que la proposition du président de l’Autorité polonaise de surveillance financière, visant à une solution systémique du problème des prêts au logement en francs suisses, reposait dès le départ sur le principe volontaire. À la fois en termes d’offrir des règlements par les banques et de les accepter par les clients.

Jacek Jastrzębski, le président de l’Autorité polonaise de surveillance financière, a déclaré il y a deux semaines que le moment venait où les banques devaient clairement déclarer si elles adhéreraient aux règlements universels. Jusqu’à présent, seuls PKO BP et Pekao ont officiellement annoncé leur adhésion aux colonies, et ING Bank Śląski et BNP Paribas le feront probablement également. Cependant, Raiffeisen s’est retiré du travail. D’autres banques se taisent.

«Certaines banques disposant de portefeuilles de prêts de ce type ont manifesté leur intérêt et ont exprimé une volonté directionnelle de rejoindre ce projet. Certaines banques ont déjà communiqué ce testament publiquement. Le bureau de la KNF a indiqué à plusieurs reprises que la question de l’adhésion à ce projet appartient à chaque banque de décider de manière indépendante. Par conséquent, l’UKNF n’a pas l’intention de commenter les décisions mêmes des banques individuelles de ne pas rejoindre le projet en supposant une offre généralisée de tels accords aux emprunteurs en francs suisses », le bureau de la KNF répond à nos questions.

Il souligne que l’objectif du Président est que le secteur bancaire prenne “des mesures efficaces pour éliminer le risque qui pèse sur le secteur depuis des années (qui s’est récemment intensifié de manière significative), qui est associé à la possession par les banques de prêts immobiliers en devises. La responsabilité des décisions sur les stratégies des banques individuelles dans le domaine des prêts immobiliers en devises incombe entièrement à leurs organes sociaux, conformément aux réglementations légales applicables et aux principes de gouvernement d’entreprise ».

READ  L'ordinateur quantique gagne en puissance

Le bureau de la KNF ajoute que les autorités compétentes des banques sont également << pleinement responsables des effets de la mise en œuvre d'une approche spécifique de la question en question, en particulier dans le contexte des options possibles pour le développement de la jurisprudence de la CJUE et des tribunaux nationaux, y compris La Court Suprême.