Un demi-million de voitures à fortes émissions en provenance d’Allemagne partent chaque année dans les pays en développement

L’Allemagne, qui fait la promotion de nouvelles voitures à faibles émissions chez lui, envoie env. 500 mille. utilisé des véhicules à haute émission dans les pays en développement, a écrit vendredi “Sueddeutsche Zeitung”. Cela ne résout pas le problème de l’environnement, cela ne fait que le déplacer ailleurs, note le journal.

Selon “SZ”, l’Allemagne a l’intention de moderniser env. 50 millions de voitures dans le pays. Ils dépensent des milliards en subventions pour augmenter le nombre d’utilisateurs de voitures à émissions faibles et nulles. Quiconque décide de remplacer son ancienne voiture par une nouvelle électrique reçoit un bonus d’achat élevé.

Les détracteurs de l’exportation de voitures anciennes indiquent qu’elles sont envoyées dans des endroits où elles seront encore utilisées pendant des années. La plupart des voitures exportées d’Allemagne en 2019, comme l’indiquent les données de l’Office fédéral de la statistique, sont allées en France, en Libye, au Nigéria, au Bénin, en Ukraine, en Pologne et en Géorgie.

Les concessionnaires automobiles et les compagnies maritimes en bénéficient. Pendant ce temps, les Nations Unies préviennent que l’Afrique, l’Amérique latine et le Moyen-Orient risquent d’être inondés de voitures d’occasion.

“L’Europe, les États-Unis et le Japon exportent des millions de voitures, fourgonnettes et minibus d’occasion en mauvais état vers les pays en développement. Cela contribue considérablement à la pollution de l’air et entrave les efforts visant à atténuer les effets du changement climatique”, indique une étude du Programme des Nations Unies. pour l’environnement (PNUE).

Cette étude a révélé qu’environ 14 millions de voitures et de camionnettes d’occasion ont été exportées dans le monde entre 2015 et 2018. Le public cible est les pays à revenu faible ou intermédiaire. Plus de la moitié des véhicules hors d’usage vont en Afrique.

READ  iPhone 12 Pro: un déballage qui sent les années 2010

Le secteur des transports est responsable d’environ un quart des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Ce n’est qu’en passant à des véhicules moins polluants que les objectifs en matière de qualité de l’air et de climat pourront être atteints, a souligné Inger Andersen, présidente du PNUE, citée par SZ.

Pendant ce temps, “les pays industrialisés ont augmenté leurs exportations de véhicules d’occasion vers les pays en développement ces dernières années. Comme cela n’est en grande partie pas réglementé, cela s’est transformé en exportations de voitures polluantes”, a déclaré Andersen.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com