mars 6, 2021

Mercatoshow.com

Monde des nouvelles complet

une amende pour ceux qui ne respectent pas l’isolement?

C’est une idée qui revient régulièrement ces derniers jours: rendre l’isolement obligatoire pour les personnes positives ou les cas de contact, sous peine d’amende en cas de non-respect.

Actuellement en France, des mesures d’auto-isolement sont recommandées pour les personnes séropositives et pour les cas de contact, mais sans contrôle. La situation va-t-elle changer? Décryptage.

1. Les parlementaires mettent le sujet sur la table

Jusqu’à 600000 euros d’amende en Espagne

Le sujet a été lancé la semaine dernière par les députés de la majorité, qui a remis au gouvernement une liste de 30 propositions pour arrêter la propagation de l’épidémie. Ils demandent que les personnes touchées par Covid-19 et les cas de contact soient soumises à une quarantaine contrôlée, passible d’une amende de 10 000 euros en cas d’infraction.

“Cela se fait dans d’autres Etats, avec des amendes colossales”, a fait valoir Olivier Becht, député du Haut-Rhin et président du groupe d’ensemble Agir. Des amendes allant jusqu’à plus de 10 000 euros existent en Grande-Bretagne et en Italie, et au moins 5 000 euros en Allemagne, a-t-il dit, ajoutant qu’en Espagne, la somme pourrait aller jusqu’à 600 000. euros et être accompagnée d’une éventuelle peine de prison.

Avec cette mesure, les personnes concernées seraient alors soumises à des «contrôles aléatoires pour vérifier qu’elles sont bien isolées», à domicile ou si nécessaire dans des hôtels réquisitionnés, au moins quatorze jours pour les contaminés et une semaine pour eux. cas de contact. Le service civique pourrait être mobilisé pour leur fournir des services à domicile.

READ  Le Bayern Munich s'amuse déjà en infligeant un 8-0 à Schalke 04!

2. Ce qu’en pense Olivier Véran

Olivier Véran s’est dit dimanche “pas intimement convaincu” par cette démarche obligatoire. Selon le ministre de la Santé, l’introduction de “mesures de contrôle” “justifie un débat démocratique”.

“Sommes-nous en mesure, aujourd’hui, d’accepter démocratiquement des mesures pour contrôler les personnes qui seraient à l’abri, pour empêcher une personne potentiellement contagieuse de partir?”

Cela “n’a jamais été fait dans l’histoire de notre pays, y compris pour des maladies très infectieuses comme la tuberculose”, a rappelé Olivier Véran.

Selon le ministre, cette question “met en tension notre rapport aux libertés fondamentales et à l’histoire sociologique de notre pays”. «La philosophie du gouvernement est la responsabilité et la confiance», a-t-il insisté.

Le ministre de la Santé évoque certainement “des situations de cluster dans les entreprises liées au fait (…) que certaines personnes, bien qu’elles se sachent positives, avaient quand même fait le choix de reprendre le travail”. Mais il souligne également que les pays voisins “qui ont mis en place des mesures de sanction” pour faire respecter l’isolement “font face à la même vague que nous”.

3. Dans la phase de réflexion gouvernementale?

Si Olivier Véran semble sceptique, la piste serait cependant à l’étude au sein du gouvernement pour les personnes positives, selon Europe 1. “Nous devons tout regarder si nous voulons nous en sortir”, a déclaré un ministre. “Nous devrons mener cette réflexion”, selon un conseiller interrogé par la radio.

Lors de son dernier discours, le 28 octobre, Emmanuel Macron avait également glissé que l’isolement était l’un des axes d’amélioration. «Notre objectif à long terme est simple: réduire fortement la contamination (…). Et ce n’est qu’alors que nous pourrons redéployer une stratégie ‘Tester, Alerter, Protéger’ renouvelée et complétée. (…) Tests en 30 minutes , une meilleure traçabilité, un isolement plus efficace des personnes positives, sujet sur lequel nous devons encore réfléchir », a-t-il déclaré.

READ  George Blake, agent double britannique qui a espionné pour les Soviétiques, est mort

Les tests antigéniques dits rapides sont en cours de déploiement, la nouvelle application TousAnticovid a été mise à jour, en revanche aucune piste autre que celles des amendes suggérées par les députés n’a été évoquée pour l’instant sur l’isolement.

Actuellement en France, des mesures d’auto-isolement sont recommandées pour les personnes et pour les cas de contact, mais sans contrôle.