VIDÉO. En Guadeloupe, les coupures d’eau récurrentes empoisonnent la vie de nombreux habitants

Le décor est paradisiaque, avec ses plages de sable fin et ses eaux transparentes. Mais derrière la carte postale, Saint-François (Guadeloupe) n’a souvent pas d’eau du robinet. Un soir, dans un quartier résidentiel de la ville, l’eau est coupée depuis 2 heures: Gaël, 5 ans, doit se doucher d’une bouteille. “Si on se débrouille bien, on utilise environ 2 litres, pour un petit. Si tu veux te laver les cheveux, pas le choix, il faut en prendre beaucoup plus”, explique sa mère, Caroline Koelben. Sans eau, sans douche ni toilettes. “Tout se complique. Il faut s’organiser pour la moindre chose. Il faut penser à tout”, reprend la mère de famille.

L’eau ne reviendra que le lendemain matin. Richard Larroque, retraité, note scrupuleusement les coupures. “Pour le mois de mai, 2 jours et demi d’eau, sur un mois, sur 31 jours! “, déplore le retraité. En signe de protestation, il ne paie plus ses factures d’eau.

La Guadeloupe ne manque pas d’eau, mais le département souffre d’un réseau délabré. Dans les rues, les fuites sont partout: 60% de l’eau produite s’évapore dans la nature. Le maire de Saint-François, Bernard Pancrel, vient d’être élu et exige des comptes. “Prend-il le couvert de la faute civile, de l’erreur humaine? Je ne sais pas, il assure. Ce que je sais, c’est que quelque chose s’est mal passé pour y parvenir. “.

Ces dernières semaines, six millions d’euros ont été débloqués pour financer la réfection du réseau à Saint-François, et les travaux s’accélèrent. Mais le résultat ne sera pas immédiat. Et en attendant, en ville, c’est de la débrouillardise.

READ  "Ne cherchez pas à vous disputer avec la Turquie"

Le JT

Les autres sujets d’actualité

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com