Women’s Strike et “Stop Bzdurom” se rencontreront au tribunal? Nous connaissons le contenu de l’appel – Messages

sk pap_20201124_0MO 1200.jpg

“Margot” et “Stop Bzdurom” attendent des excuses écrites de “GW”. En arrière-plan, les leaders de la grève des femmes

Au début de l’audience, le procureur Remigiusz Signerski a déposé sa requête d’exclusion du greffier, se référant à l’une des dispositions du Code de procédure pénale.

Lisez aussi:

La femme qui enregistrait le procès sur l’ordinateur portait un masque de protection noir avec un éclair rouge sur le visage.

– Le greffier porte un masque avec l’emblème de la grève des femmes polonaises, qui est un mouvement à caractère politique. La salle d’audience n’est pas un lieu pour exprimer vos opinions politiques, a déclaré le procureur.

L’avocat du plaignant, Janusz Kaczmarek, a répondu à la demande.

“Peut-être que ce serait suffisant d’enlever ce masque”

– Je ne sais pas si le greffier a ceci ou d’autres vues. Je ne sais pas si ce masque est un élément d’externalisation de ces vues. Ou est-ce un masque qui vient de se trouver sur la table du greffier? Il suffirait peut-être d’enlever ce masque et de le remplacer par un autre – a déclaré l’avocat.

1200_Frej_EN.png

Notre-Dame avec l’éclair de la grève des femmes. Une réaction décisive de l’Action catholique

Le juge Andrzej Haliński a décidé qu’il reconnaîtrait la requête du procureur lors d’une session distincte. – Le tribunal ne cache pas que cette conclusion est si fraîche pour le tribunal qu’il doit examiner cette question – a-t-il expliqué

Le procureur a admis au PAP que la décision du tribunal n’était pas satisfaisante pour lui.

– Selon la réglementation, une telle demande doit être examinée immédiatement, c’est-à-dire à la même date de l’audience. Ma candidature montre des doutes quant à l’impartialité interne et subjective du commis à l’enregistrement. Le tribunal prolonge cette situation en permettant au greffier de continuer ses activités – a estimé Signerski.

READ  La Dignity Association écrit à l'UG et au ministre de la Science sur les déclarations de Joanna Senyszyn sur TVP. Cependant, l'adjoint ne travaille plus à l'université

“Un endroit qui devrait être complètement apolitique”

Il a noté qu’il n’y avait pas de commentaires sur la tenue vestimentaire du greffier.

– C’est une question d’objections au fait de manifester votre point de vue dans la salle d’audience. Un endroit qui devrait être complètement apolitique. Dans le cas du greffier, les mêmes circonstances d’exclusion de la participation à l’affaire s’appliquent que pour le juge, a expliqué le procureur.

L’audience de jeudi a duré plusieurs minutes, car le tribunal n’a pas encore reçu la documentation d’un psychiatre, dont les conseils sont utilisés par l’ancien président du Grupa Lotos.

La prochaine audience est prévue le 19 février.

***

Paweł Olechnowicz (a accepté de fournir des données personnelles – ndlr) demande 100 000. Indemnisation en PLN du Trésor public pour détention injustifiée pendant 48 heures le 29 janvier 2019. Il lui a été conduit à Wadowice (Małopolskie) dans le cadre de l’enquête du parquet régional de Gdańsk concernant des dommages matériels importants causés à la compagnie pétrolière.

En juin 2019, le tribunal de district de Gdańsk a estimé que la détention d’Olechnowicz était sans fondement, même si elle s’était déroulée correctement. Suite à cette décision, l’avocat de l’ancien chef de la société de Gdańsk, Janusz Kaczmarek, a déposé une demande d’indemnisation auprès du tribunal.

Le parquet estime que la demande est justifiée, mais n’accepte pas le montant de l’indemnisation.

Le procès d’Olechnowicz contre le Trésor public a débuté en août de l’année dernière. Pour ses besoins, un avis dans lequel des psychiatres experts et des psychologues ont conclu que la détention avait un impact négatif sur la santé de l’ancien chef de GL.

READ  PewDiePie annonce "Big Change" sur sa chaîne YouTube

Fin janvier 2019, à la demande du parquet régional de Gdańsk, outre Olechnowicz, trois autres personnes ont été arrêtées, dont Tomasz S. – ancien associé du ministre PO Sławomir Nowak, ancien conseiller PO à Gdańsk et ancien président du club de volleyball Atom Trefl Sopot.

Tous les quatre ont été inculpés d’allégations selon lesquelles Lotos SA avait subi des dommages matériels importants d’un montant non inférieur à 246 000 PLN. PLN en concluant en 2011 un contrat fictif de prestation de services de conseil avec l’une des entités externes. Olechnowicz n’admet pas cette allégation. Le suspect risque jusqu’à huit ans de prison.

pb

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Mercatoshow.com